Rendre la guerre possible. La construction du sens commun stratégique (compte-rendu)

Rendre la guerre Possible, la construction du sens commun stratégique, est un ouvrage de Christophe Wasinski, paru en 2010 aux éditions Presses Interuniversitaires Européennes.

Rendre la guerre possible est une œuvre qui synthétise l’ensemble de la pensée de Wasinski sur les questions stratégiques. Il part du postulat selon lequel il existerait, en Occident, un « sens commun stratégique » – expression qu’il emprunte à l’anthropologue américain Clifford Geertz – qui fonde la conviction sociale selon laquelle l’usage de la violence militaire est techniquement faisable, mais également utile. Sans être directement responsable des guerres particulières, cette idéologie stratégique rend le phénomène pensable, et donc possible. Ce sens commun serait le principe de base sur lequel l’ensemble des forces armées modernes auraient été élaborées.


L’objet de cette œuvre est ainsi d’exposer comment s’est formé ce « sens commun stratégique » qui normalise l’option militaire violente, et participe à définir la guerre en la délimitant sur le plan technique. L’analyse vise à interroger la façon dont la légitimité des pratiques stratégiques classiques organisées autour de la bataille s’est élaborée, à partir de la fin du Moyen-Âge, au point de devenir un régime de vérité transnational qui contribue non seulement à déterminer le sens commun de la guerre, mais également au renforcement d’un ordre étatique hobbesien au sein duquel ce sont les Etats qui, entre eux, se reconnaissent comme les légitimes détenteurs du monopole de la violence militaire. L’analyse de Wasinski s’inscrit ainsi dans le courant constructiviste de la sociologie, et plus précisément dans le courant d’étude des processus de normalisation de l’emploi de la force par le discours. Dans cette optique, l’auteur s’inspire ouvertement des divers travaux de Michel Foucault à qui il emprunte d’ailleurs les principaux concepts ( « socle épistémologique », «généalogie », ou « mathesis » ) qui structurent son analyse.

***

A propos de l’auteur

LORETTA CICUTO est issue de la quatrième promotion du Master 2 Expertise des conflits armés de Paris I Panthéon – Sorbonne, et d’une formation en géopolitique et en géomatique. Elle a axé ses recherches sur la géographie et le renseignement militaire, et l’apport des technologies numériques sur le champ de bataille. Elle a travaillé comme analyste cyber au Ministère des Armées et sur les technologies stratégiques dans un centre de recherche militaire en Inde. Auditrice Jeune de l’IHEDN et membre de comités de recherche au sein de l’association Les Jeunes IHEDN, elle est actuellement cartographe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s