L’échec de la coalition en Afghanistan : 2001-2014 (article)

L’Afghanistan est un État qui se retrouve mis au ban. Sans véritable infrastructure étatique, l’Émirat islamique d’Afghanistan est un « objet politique non-identifié », un mille-feuilles structurel, où se côtoient les seigneurs de guerre locaux, sorte de gouverneurs régionaux, ainsi que divers autres groupes plus ou moins mafieux qui coexistent et luttent entre eux pour le contrôle d’une population de 20,97 millions d’habitants.

 

Pendant plus de 10 ans, plusieurs centaines de milliers de soldats (dont 50 000 français) vont se succéder sur ce théâtre d’opération difficile et tenter, non sans mal, de défaire un ennemi aux multiples visages. A l’heure où les armées occidentales (Etats-Unis, France, Allemagne, Royaume- Uni, Canada, …) bénéficient de technologies militaires de pointe, de soldats très bien équipés, de véhicules blindés, d’avions de chasse, de drones de combat, comment expliquer l’échec de la guerre d’Afghanistan qui paraissait pourtant gagnée d’avance ? Pour tenter de comprendre cela, nous étudierons tout d’abord la stratégie développée par la coalition dans les premiers temps de la guerre avant de nous intéresser à son échec et à la réactualisation des stratégies de contre-insurrection qui n’ont pas suffit à rendre l’initiative aux forces de la coalition.

 

L’échec de la coalition en Afghanistan : 2001-2014 (Florian Kanh)

 

Enduring Freedom
Soldats américains du 2ème Bataillon, 327ème régiment d’infanterie dans la province de Kunar, Afghanistan, 31 Mars 2011. (U.S. Army photo –  Pfc. Cameron Boyd)

 

Bibliographie :

Ouvrages, Revues :

  • GALULA David, Contre-insurrection: théorie et pratique, Paris, Economica, 2008, vol. 1/, 213 p. JOHNSON Chris et LESLIE Jolyon, Afghanistan: the mirage of peace, London, Zed, 2008, vol. 1/,255 p.
  • BARFIELD Thomas J., Afghanistan: a cultural and political history, Princeton, Princeton University Press, 2010, 389 p.
  • CAILLETEAU François, Guerres inutiles?: contre-insurrection: une analyse historique et critique, Economica., Economica, 129 p.
  • SMITH Rupper, L’utilité de la force: l’art de la guerre aujourd’hui / general sir Rupert Smith; préface du général d’armée Bruno Cuche; [traduit de l’anglais par Philippe Ricalens], Economica., 2007, vol.1, 395 p.
  • CHALIAND Gérard, L’Amérique en guerre: Irak-Afghanistan, Monaco [Paris], Éd. du Rocher, 2007, vol. 1/, 179 p.
  • TRAN VAN CAN Christophe, Journal d’un soldat français en Afghanistan, Paris, Plon « Le Figaro magazine », 2011, vol. 1/, 183 p.
  • MUMFORD Andrew, Counterinsurgency wars and the Anglo-American alliance: the special relationship on the rocks, Washington, DC, Georgetown University Press, 2017.
  • ROYAL Benoît, L’éthique du soldat français: la conviction d’humanité, 3e éd., Paris, Économica, 2014, vol. 1/, 292 p.
  • Centre de Doctrine et d’emploi des forces, Armée de terre, Cahiers de recherches doctrinales, « Gagner les coeurs et les esprits, origine et application du concept en Afghanistan »

Manuels militaires :

Articles de presse :

Florian Khanh 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s