Étude statistique du conflit au Mali (dossier)

20131148272194150_8

        En adoptant le 20 décembre 2012 la résolution 2085, le Conseil de sécurité de l’O.N.U. autorise, en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, l’emploi de la force coercitive et en appelle à la communauté internationale pour l’aider à rétablir l’autorité pleine et entière du pouvoir malien à l’intérieur de toutes ses frontières. Grandement préoccupée par la crise politique touchant une de ses anciennes colonies, qui plus est faisant toujours partie de sa sphère d’influence, le gouvernement français intervient à la demande de Bamako, et lance l’opération militaire Serval en janvier 2013. Rapidement épaulées par les forces de plusieurs pays africains réunies au sein de la force multinationale MISMA (Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine), les forces françaises progressent rapidement vers le nord du pays et réinvestissent les territoires et villes précédemment occupés, aussi bien par les forces indépendantistes de l’Azawad regroupé au sein du M.N.L.A., que par des troupes djihadistes d’Ansar Dine ou d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (A.Q.M.I.).

L’Uppsala Conflict Data Program (U.C.D.P.) de l’université d’Uppsala en Suède, est l’une des plus grande base de donnée sur les violences organisées et l’un des plus anciens projets de collecte de données sur les conflits internationaux ou civils. Avec près de 40 années d’existence, l’U.C.P.D. couvre presque toute les régions du globe. Il produit des données de hautes qualités, qui bénéficient d’une couverture mondiale et sont mises à jour chaque année. L’organisation du site permet de comparer facilement les données d’un pays à l’autre. L’U.C.D.P. met à jour en permanence sa base de données en ligne (U.C.D.P. Conflict Encyclopedia) sur les conflits armés et la violence organisée. Elle contient des informations sur plusieurs aspects des conflits armés, tels que leur dynamique et leur résolution. Cette base de données interactive offre gratuitement un système en ligne pour visualiser, manipuler et télécharger des données, y compris des ensembles de données prêtes à l’emploi sur la violence organisée et le rétablissement de la paix, disponible à cette adresse : http://www.ucdp.uu.se/

Les données sur les conflits armés sont publiées chaque année dans le Journal of Peace Research depuis 1993, dans les rapports sur la sécurité depuis 2005, dans l’annuaire du S.I.P.R.I. depuis 1988 et dans le States in Armed Conflict (1987-2012). En outre, les chercheurs de l’U.C.D.P. publient régulièrement des recherches sur les guerres, leurs causes, leur escalade, leur propagation, leur prévention et leur résolution dans des revues et des ouvrages scientifiques. L’U.C.D.P. a volontairement partagé les acteurs en trois groupes. Premièrement, les pertes dues à la violence d’État, exercée par les gouvernements malien, mauritanien et algérien. Mais l’Azawad ainsi que le Front de libération du Macina ont été délibérément désignés comme des États. Deuxièmement, les victimes des groupes terroristes ou non étatiques. Enfin les dernières victimes sont celles d’un seul camp, les civils, causées par l’une ou l’autre partie au conflit. La base de données ne reconnaît que la violence exercée sur les civils de la part du gouvernement malien, d’A.Q.M.I., du Front islamique arabe de l’Azawad (F.I.A.A.) et du Mouvement patriotique Ganda Koy (M.P.G.K.).

À l’aide du logiciel R et du traitement statistique des données récoltées, Jean Benech et Marin Sorasso-Bluem étudient la mortalité au Mali depuis les années 1990 en la replaçant dans son contexte historique, militaire et sociétal :

Dossier sur le Mali – Jean Benech / Marin Sorasso-Bluem

Illustration : l’exemple des zones grises est parlant au Mali, lorsqu’une partie du territoire est occupée par les indépendantistes de l’Azawad, vite supplantés par les jihadistes d’Al-Qaïda, entraînant l’intervention des forces françaises au sein de l’opération Serval (2013) puis Barkhane (2014). Photo de 2013 (Source : Al Jazeera).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s