L’OTAN : combien de division, ou quelle perception de la menace ?

NATO Flag

             L’OTAN est une organisation transatlantique politique et militaire qui gère les questions de défense et de sécurité européennes. Les objectifs de ses 28 membres engendrent des désaccords quant aux priorités stratégiques pour l’Europe. Le concept stratégique de 2010 revient sur les principaux objectifs de l’OTAN. Les notions de défense et sécurité collective entre les membres sont réaffirmés [i]. La nouveauté, et ce depuis la chute du mur, concerne les zones d’importance stratégique dans lesquelles l’OTAN s’est engagée militairement [ii]. Par ailleurs, l’OTAN a augmenté ses partenariats par le biais d’intégration de pays européens et d’accords avec des pays non-européens [iii]. Ainsi, la structure et les buts de l’OTAN sont-ils générateurs de divisions ? Et quels sont les points de tension sur lesquels s’articulent les divisions entre ses membres ?

Les engagements militaires de l’OTAN : des dissensions et adhésions

             Les engagements militaires de l’organisation génèrent des tensions entre ses acteurs notamment pour admettre la légitimité d’une action ; actions qui depuis les années 2000 ont cours hors du territoire européen.

  • Division sur la guerre en Irak

La première guerre qui divise les opinions est la guerre d’Irak de 2003. La France s’oppose au projet américain d’impliquer l’OTAN en Irak alors que le sommet d’Istanbul de juin 2004 approuve cela [iv].

La solution fut de  monter une « coalition des volontaires » hors de l’OTAN composée du Royaume-Uni ou encore de pays de l’Est : Pologne, Hongrie, Roumanie, Bulgarie ; soit 44 pays [v].

  • La guerre Afghanistan : inclusive

À l’inverse, la guerre en Afghanistan a coalisé les opinions des membres, « sans pression américaine » [vi]. La France s’engage dès novembre 2001 militairement dans la mission en Afghanistan [vii]. Même du point de vue de la Russie, qui est engagée auprès de l’OTAN avec un COR (conseil OTAN-Russie), l’Afghanistan est un enjeu. En effet, sans contribuer militairement elle a permis aux belligérants de transiter via son territoire vers l’Afghanistan [viii]. Ce que met en lumière ce conflit est la disparité d’implication financière et militaire des pays. Réclamée depuis le début du conflit par les États-Unis, les pays européens réduisent pourtant leurs budgets militaires [ix].

  • Éloignement du partenaire américain

La politique américaine vis-à-vis de l’Europe et du Moyen-Orient consiste à s’éloigner de ces zones de conflits déléguant aux pays européens la sécurité européenne. La politique de Barack Obama s’est caractérisée par un retrait de troupes en Europe et en Afghanistan. Même si le contexte ukrainien a nécessité le retour des États-Unis, les pays européens doivent s’impliquer. 3 000 à 4 000 hommes sont attendus dans les pays baltes et en Pologne [x]. Barack Obama a pointé du doigt les pays n’ayant pas fait l’effort attendu d’augmenter de 2 % leurs budgets de défense [xi].

  • Les divergences sur les engagements militaires s’estompent notamment depuis le rapprochement français mais subsiste, notamment du point de vue américain, une insuffisance d’investissement à la défense des pays européens.

L’OTAN et le système de sécurité européen

            Si les États-Unis réclament une augmentation des budgets européens à la défense, cela n’est pas mis en lien avec l’idée d’une construction d’un système de défense européen. Ainsi dans son discours à Varsovie, Barack Obama rappelle que les États-Unis sont des alliés de premier plan pour l’Europe [xii].

  • L’opposition historique de la France

Les divergences françaises sur l’OTAN avaient pour origine ces questions d’autonomie et de défense européenne. La France militait pour une autonomie de défense tout d’abord via une capacité militaire notamment nucléaire et ensuite s’était opposée à une alliance étendue jusqu’au Japon [xiii]. L’intégration de la France au commandement militaire de l’OTAN n’a pas fait cesser les tentatives de création d’un système sécuritaire européen.

  • Les tentatives européennes : des acteurs prudents

L’Allemagne et la France ont porté un système européen de défense en 2003 sans conséquence effective si ce n’est qu’elle a été perçue comme un système concurrent à l’OTAN [xiv]. Dans ce mouvement, le Royaume-Uni rencontre des difficultés de part sa proximité avec les États-Unis et tente d’éviter les conflits d’intérêts entre l’OTAN et l’U.E. [xv]. Ce qui n’a pas empêché sa participation en 2004 à la création d’une Agence européenne de défense [xvi]. Dans cette réflexion autour du système de sécurité européen qui divise, la Russie tente de trouver sa place. Elle souhaite trouver un arrangement de sécurité européen où elle pourrait compter [xvii]. Toutefois, ces relations ont été mise en suspend depuis les affaires en Crimée et plus récemment en Ukraine.

  • La question de la sécurité européenne divise. Il y a ceux qui souhaitent un système de défense hors des structures de l’OTAN et ceux qui considèrent que l’OTAN suffit à la défense de l’Europe et nécessite uniquement un investissement financier plus accru de la part de ses membres.

La guerre contre le terrorisme : un point de ralliement ?

            Le sujet qui semble coaliser les opinions est la guerre contre le terrorisme. Tous les membres de l’OTAN se sont engagés à œuvrer contre.

  • Des participations inégales

Tous les pays européens membre de l’OTAN se sont engagés mais tous ne contribuent pas de manière uniforme à l’effort militaire et financier attendu [xviii]. Se pose la question de la perception de la menace en Europe. Du côté français la « lutte contre le terrorisme » est une priorité alors que pour les pays de l’Est la menace est russe. Dans les zones de conflits où s’est engagée une guerre contre le terrorisme, l’implication des acteurs ne peut être que proportionnelle à la menace ressentie.

Par Donia Zouad

Notes :

[i] Concept stratégique pour la défense et la sécurité des membres de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, adopté par les chefs d’État et de gouvernement au sommet de l’OTAN à Lisbonne 19-20 novembre 2010, « Tâches et principes fondamentaux », p.7

[ii] « Le terrorisme est une menace directe pour la sécurité (…) pour la stabilité et la prospérité internationales. Des groupes extrémistes continuent de se propager dans des régions d’importance stratégique pour l’Alliance », dans Concept stratégique pour la défense…, ibid., p.12

[iii] Diego A. Ruiz Palmer, « La réforme de l’OTAN : le besoin, les obstacles, les nouvelles perspectives », Politique étrangère, 2009, p.4

[iv] Maurice Vaïsse, « La France et l’OTAN : une histoire », Politique étrangère, 2009, p.11

[v] Sergueï Rogov et Thomas Richard, « L’OTAN et la Russie : vu de Moscou », Politique étrangère, 2009, p.12 et « En deux ans, la « coalition des volontaires » a perdu la moitié de ses membres », Le Monde, 11/05/2005

[vi] Zbigniew Brzezinski, « Un programme pour l’OTAN : vers un réseau de sécurité mondiale », Politique étrangère, 2009

[vii] Maurice Vaïsse, « La France et l’OTAN… », op.cit., p.12

[viii] Sergueï Rogov et Thomas Richard, « L’OTAN et la Russie… », op.cit., p.16

[ix] Voir le graphique n°1

[x] « Barack Obama invite à rester ferme avec la Russie », L’Obs, juillet 2016

[xi] Discours de Barack Obama à Varsovie le 7 septembre 2017, url : https://www.youtube.com/watch?v=gFdxzHxmTUc

[xii] Discours de Barack Obama à Varsovie le 7 septembre 2017

[xiii] Maurice Vaïsse, « La France et l’OTAN… », op.cit., p.9

[xiv] Claire Sanderson, « Le Royaume-Uni et la défense européenne aujourd’hui : enjeux, choix, réalités », Relations internationales, 2006

[xv] Claire Sanderson, « Le Royaume-Uni et la défense européenne… », ibid. p.3

[xvi] Du point de vue polonais au contraire il n’y a pas de concurrence entre les structures de l’U.E. et l’OTAN : « OTAN et UE constituent les deux piliers essentiels des politiques de défense et de sécurité de Varsovie »[xvi]. Ainsi la Pologne participe activement à la politique européenne de défense.

[xvii] Sergueï Rogov et Thomas Richard, « L’OTAN et la Russie… », op.cit., p.15

[xviii] Discours de Barack Obama à Varsovie le 7 septembre 2017


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s